Le code de la route, cette chose inutile.


Commençons d’abord par la définition d’un mot que – visiblement – peu de personnes connaissent ; le mot respect. Selon le dictionnaire Hachette, respect signifie : considération que l’on a pour quelqu’un et que l’on manifeste par une attitude déférente envers lui. Ou encore : souci de ne pas porter atteinte à quelque chose. Malheureusement, aujourd’hui, la définition de ce mot serait plutôt : « Nique ta race, bâtard ! ».

Je voudrais parler ici, comme vous l’avez sans doute deviné, du respect du code de la route (que beaucoup ne connaissent pas). Ce code, comme beaucoup le croient, n’a pas été inventé pour faire chier le monde. Il a été fait pour qu’on puisse avoir de l’ordre sur les routes, que les gens puissent circuler correctement et SANS danger.

Pour réduire les dangers, nos très chers politiques ont donc dicté des interdictions avec des amendes à la clé. Par exemple, ces temps-ci, c’est une histoire de « zéro gramme d’alcool dans le sang au volant » pour les 18-24 ans dont on entend parler. Dans un sens, c’est une bonne idée car beaucoup des tués sur les routes sont dans cette tranche d’âge et parce que beaucoup de jeunes sont trop cons pour se responsabiliser eux-mêmes. Mais je pense que ça ne fonctionnera pas énormément. Pourquoi ? Parce que les gens (surtout les jeunes) n’en ont rien à foutre des règlements, des lois ou autres trucs qui pourrissent la liberté. Quand il s’agit de créer des lois qui visent à détruire la neutralité du net, il n’y a personne (ou du moins, pas grand-monde malheureusement) pour contester. Par contre, quand c’est une histoire qui vise à pomper votre ARGENT, vous êtes tous là pour ouvrir vos gueules.

Eh bien voilà ce que je propose : des prunes à minimum 1000€. Plus, si possible, une paire de tartes dans la tronche. Ça vous fera passer le goût du plein air.

Certains gueuleront : « MAIS C’EST SCANDALEUX DE LIRE UN TRUC PAREIL ! L’ÉTAT NOUS POMPE ASSEZ D’ARGENT COMME ÇA, Y EN A MARRE ! ». Ouais, c’est vrai. Mais tant que vous ne comprendrez pas, les amendes ne seront pas assez fortes. S’il n’y a que votre argent qui vous fasse réfléchir, alors je ne vois pas l’intérêt d’écrire des textes interdisant de faire ci ou ça.

Quand vous conduisez, vous êtes responsables de vous-même, des passagers et des autres conducteurs. Une voiture, c’est une magnifique machine pour se déplacer mais dès que vous êtes hors-la-loi,  ce n’est rien d’autre qu’une arme. Donc pensez-y avant de faire vos fils du vent.

Pour ceux qui ont le permis depuis longtemps, sachez que pour la modique somme de 15€, vous pouvez avoir un livre du code de la route. Je pense que ça pourrait vous être une lecture intéressante. Parce que oui, ce n’est pas parce que vous savez vous servir d’une voiture (et encore) que vous savez conduire (comme le prétendent certains vieux cons). Bien évidemment, le mieux (si vous en avez la bonne conscience) serait que vous repassiez intégralement le permis.

Aussi, en tant que passager, remarquez que vous avez le droit de tartiner la personne qui conduit (à la fin du trajet, évidemment), si celle-ci ne respecte pas le code. En effet, cet énergumène vous met en danger ; c’est ce que vous voulez ?

Je passe ici un coup de gueule contre tout ces connards qui se comportent en terroristes sur les routes mais heureusement, il y a en France (et dans le monde) des gens qui se soucient des autres et ces personnes, je les remercie.

Pour finir, permettez-moi de vous rappeler 2 règles que les automobilistes oublient :

  • Un clignotant, ce n’est pas fait pour être joli dans la nuit. Il vous est donc prié de l’utiliser pour TOUT changement de direction. Y compris sur les voies dont la direction à suivre est donnée par une flèche sur le sol. Vous devez aussi l’utiliser dans les ronds-points.
  • Concernant les passages piétons, vous n’avez pas à stationner ou vous arrêter dessus. C’est-à-dire que si devant vous il y a une file de voitures (attendant le passage au vert d’un feu, par exemple) et un passage piéton, vous devez vous arrêter en face de celui-ci et non dessus. De plus, quand un piéton est au niveau d’un zebra, vous avez pour devoir de vous arrêtez pour laisser passer ce dernier. Auquel cas, vous faites un refus de priorité.
Publicités